exposition arte povera chateau lacoste

Une exposition arte povera vient de prendre ses quartiers dans le cadre exceptionnel dédié à l’architecture contemporaine, du Château La Coste au Puy Sainte Réparade.

L’exposition « Des corps de Pierre » dans le courant Arte Povera de Giuseppe Penone se tiendra du 10 Septembre au 26 Novembre 2017, dans le nouveau pavillon de Renzo Piano.

Dans cet espace baigné de lumière, la matière brute s’intègre au paysage environnant de couleur vert anis. A l’instar de la photosynthèse qui nourrit grâce à la lumière les plants des jeunes vignes aux alentours, les oeuvres présentées et choisies soigneusement par Giuseppe Penone, 
créent un dialogue entre art, architecture et nature.

exposition povera chateau la coste en Provence

Le courant Arte Povera : quezako ?

Courant ou mouvement artistique, l’Arte Povera a été créé dans les années 1960 par des artistes italiens qui défiaient l’industrie culturelle et plus largement la société de consommation, selon une stratégie pensée sur le modèle de la guérilla.
Leur activité artistique privilégie le processus de création au détriment de l’objet fini. C’est un art qui se veut nomade, insaisissable.

Giuseppe Penone commence son travail dans les années 60, à une époque où il y a avait de fortes contestations du système politique et social, de ce monde de surconsommation et de perte d’identité (très actuel n’est-il pas 😉 ?!).

Les travaux de Giuseppe Penone

Il recherche cette identité dans la matière et aime révéler la nature dans la culture et la culture dans la nature.
(source : www.mediation.centrepompidou.fr)

Giuseppe Penone est scupteur, il est fils et petits-fils d’agriculteur, ce qui explique surement cette affinité avec la nature, le lien que ses travaux portent autour de l’arbre, des racines, le bronze qui l’entoure.
Le matériau porte et à la fois aspire l’objet.

exposition arte povera "in bilico"

« In bilico » Giuseppe Penone 2012 (bronze et pierre naturelle)

Le travail de Penone porte sur le corps de l’artiste, le contact de son propre corps, les empreintes de son corps, son action dans sa relation à la nature (source wikipedia.org).

C’est ce que l’on retrouve dans sa nouvelle exposition « Des Corps de Pierre » au Château La Coste.
La pierre est vivante, la sculpture du marbre de Carrare met en relief les veines de la pierre, elle est vivante, elle s’exprime.

Comme dans le « tableau » Corpo di Pietra – rami ci-dessous, dont les branches de bronze sortent de ce corps de pierre et font écho à l’autre sculpture présentée sur le mur d’en face « Corpo di pietra – rete ».

On peut y lire un message de solidarité … la pierre de la première oeuvre développe ses racines, ses branches de bronze, ses bras s’étirent en quelque sorte … pour libérer le deuxième élément enfermé derrière la grille.

expo giuseppe penone arte povera

Corpo di Pietra – rami Giuseppe Penone (2016)

expo giuseppe penone arte povera chateau la coste

Corpo di Pietra – rete Giuseppe Penone (2016)

J’ai beaucoup aimé l’exposition de Giuseppe Penone et son travail. Je dois avouer être venue au vernissage sans me pencher sur l’histoire de l’artiste (par manque de temps … rentrée oblige ;-)) mais cela m’a finalement permis de découvrir ce courant Arte Povera dont l’origine et la sensibilité me parle énormément.

J’ai pu en apprendre un peu plus, grâce aux quelques explications d’un guide du Château La Coste présent le jour du vernissage. Méa culpa, pour avoir râler intérieurement au début par manque d’information sur l’exposition (plus de petits livrets à dispo).

Finalement cela m’a permis d’échanger quelques minutes avec l’artiste Giuseppe Penone (si j’avais su je me serais documentée avant 😉 pour ne pas paraître ignare !).
Mais il a eu la délicatesse de me dire quelques mots sur l’arbre pétrifié « Essere vento » et ce fut fort sympathique.

exposition-arte-povera-giuseppe-penone

Giuseppe Penone – exposition 2017 au Château La Coste – Provence

 


Je ne vous en dis pas plus et vous invite à découvrir  par vous-même cette exposition arte povera Château La Coste jusqu’au 26 novembre prochain. N’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire ou sur les réseaux sociaux de La Copine.

 

Partager :